Le début de l’ascension du mur : la gestion des risques

le début de l'ascension : la gestion de crise

Dans notre introduction nous avions imaginé qu’il faudrait, à l’issue de cette situation économique et sociale incertaine, avoir appris sur l’entreprise et « le monde dangereux qui l’entoure », avoir appris à reconnaitre ses faiblesses mais aussi ses forces pour pouvoir envisager sa capacité à rebondir et commencer à élaborer une stratégie de reprise efficace.

Face à cette incertitude, il faudra, avant tout, comprendre son environnement, identifier et évaluer les risques pour notre entreprise, et bien sûr réfléchir à la manière de lever ces mêmes risques.

 

Et d’ailleurs, de quelle incertitude parle-t-on ?

Du manque de signaux clairs et interprétables vis-à-vis de la demande, vis-à-vis des nouvelles habitudes de consommation ? De la confirmation de tendances telles que le respect de l’environnement et la prise en compte de contraintes sociales et collaboratives nouvelles ? Des envies de relocalisation pour veiller à un meilleur contrôle de la Supply Chain dans son ensemble ? Des élans de solidarité auxquels nous assistons et qui laisseront probablement et pour un certain temps, une trace dans notre économie du futur et donc dans notre façon de gérer les entreprises ? De la mise en œuvre de nouvelles et meilleures méthodes de production et de distribution ?

Et nos fournisseurs ? sont-ils prêts à nous accompagner dans la reprise d’activité ? En ont-ils les moyens ? Peut-on les accompagner dans cette démarche ?

C’est justement là où les Achats vont trouver ou plutôt retrouver leur véritable valeur ajoutée : trouver un équilibre entre maîtrise des coûts en vue de maintenir la compétitivité des entreprises, contribuer à leur redémarrage mais également sensibiliser davantage leur entreprise à la gestion des risques.

 

Mais comment faire ?

1 – EVALUER LES DEGATS 

  • Réaliser un état des lieux de la production, des stocks de l’entreprise
  • Faire un état de lieux chez vos fournisseurs, faire un bilan de leurs stocks
  • Plus généralement, faire un bilan de la Supply Chain en général (par exemple, quel est l’état de la demande client actuel et si possible à venir, quel est la situation de vos transporteurs, etc…)

2- FIXER LES OBJECTIFS PRIORITAIRES

3 – EVALUER LES RISQUES ACHATS

  • En fonction de plusieurs types de risques : sociétaux, financiers, industriels, géopolitiques, matières, etc… bref, tout ce qui peut impacter la chaine d’approvisionnement. Y compris vis-à-vis des fournisseurs de vos fournisseurs.
  • Evaluer ces risques : probabilité que le risque soit effectif, quel impact sur notre business (financier ou non), et dresser des priorités d’actions (par exemple ressourcer vers un autre fournisseur, changer de matière, etc…)
  • Prioriser les actions (A court, moyen, long terme)
  • Etre un pilote : mettre en musique le plan d’actions et le suivre de manière disciplinée, mais avant tout, communiquer en interne afin d’obtenir l’adhésion inconditionnelle des parties prenantes.

4 – LISTER LES FOURNISSEURS « Partenaires » :

  • Ceux sur qui on pourra compter
  • Ceux sur qui on ne pourra pas compter
  • Ceux qui pourraient devenir des partenaires, qui pourraient permettre de nouvelles opportunités

4 – REMETTRE EN MARCHE LES SYSTEMES / L’ORGANISATION

  • Constituer une équipe opérationnelle « pilotage des risques » : s’appuyer sur les salariés présents, volontaires, indispensables
  • Définir et répartir les tâches de chacun, responsabiliser l’équipe
  • Traiter les sujets selon les priorités définies, traiter les urgences, partager les informations, prendre les décisions prioritaires et décider ensemble des conditions minimum/maximum acceptables
  • Fiabiliser les solutions
  • Piloter et suivre régulièrement l’état d’avancement
  • Clôturer les points avant de passer au suivant

5 – PENSER A L’AVENIR…

  • Réfléchir aux actions MT / LT et au plan de fiabilisation des appro / achats pour les 3 prochaines années (contractualisation / accords de partenariat, identification de nouveaux fournisseurs, etc.)
  • Remettre en cause la Supply Chain

Pourquoi s’appuyer sur les Achats pour sauter le mur ?

Les Directions Opérationnelles chercheront à garantir la continuité de leur activité. Bien entendu, toutes les mesures prises pour lever les risques, gérer les crises doivent se faire en cohérence avec les objectifs généraux de l’entreprise, fixés par la Direction.

Les acheteurs sont des professionnels du réseau Achat, de la remise en cause des méthodes de l’entreprise tout en conciliant l’aspect commercial indissociable de la fonction. Ils savent identifier et gérer les aléas, mettre en œuvre des stratégies créatives tout en contractualisant pour l’avenir. Ils se doivent d’être véritablement « connectés » à leur organisation et à leur environnement.

Leave a Reply